La grande question : comment développe-t-on son réseau ?

Car il est bien beau de savoir ce qu’est le réseau, pourquoi il peut être bénéfique de le développer, mais comment fait-on ?

Premièrement, soyez ouvert, toujours en veille. Rencontrez les gens, intéressez vous aux personnes et soyez intéressant. Donnez pour recevoir !

Par exemple, vous pouvez vous rendre à des conférences ou bien proposer de déjeuner avec des personnes pouvant vous mettre en contact avec d’autres. Une fois, sur l’un de mes projets, je cherchais un ébéniste capable de réaliser une pièce en bois d’une grande qualité. J’ai contacté plusieurs personnes de mon réseau, et l’une d’elles, un ami commercial dans le bâtiment, m’a recommandé un artisan.

Pour faciliter ce rapprochement, nous avons convenu de déjeuner ensemble dans un petit restaurant italien afin d’échanger autour d’un repas et de se mettre en contact. Ou comment allier l’utile à l’agréable !

Je vais vous donner des astuces pour développer votre réseau, quels outils utiliser et comment les utiliser.

La première chose à faire est d’identifier votre réseau. Dans mon article précédent « Le réseau, c’est quoi ? » nous avons parlé des six degrés de séparation. Il faut savoir quels proches, quels amis, peuvent vous mettre en contact avec les personnes en question.

Sur ce point, connaissez-vous la théorie : « La force des liens faibles » du sociologue américain de Mark Granovetter ?

strengthofweakties-hires-2

Ce dernier distingue deux types de relations pour un individu : celles qui nous relient à nos proches, amis et familles, constituant les liens forts, et celles formées par un réseau plus large et plus éloigné, constituant les liens faibles.

Selon cette théorie, nous profitons paradoxalement plus de nos relations de liens faibles que celles issues des liens forts. Nos amis proches tendent à être dans les mêmes cercles sociaux que nous, alors les informations qu’ils reçoivent sont similaires aux nôtres. Alors que les liens faibles permettent d’avoir accès à de nouvelles informations inconnues de nos liens forts. Informations qui offrent de nouvelles opportunités.

Cette étude indique que nous sommes plus influencés par les liens faibles.

D’après Granovetter :

« Les liens faibles permettent de jeter des ponts locaux entre des individus qui, autrement, resteraient isolés. »

Cela permet une certaine cohésion sociale, et ce serait aussi un canal d’information plus puissant pour faire circuler l’information entre toutes ces personnes n’ayant pas forcement de point commun.

Une fois votre réseau identifié, il va falloir l’élargir, le développer.

Comme je vous l’ai dit ci-dessus, il faut être ouvert, toujours en veille.

Vous pouvez développer votre réseau dans les clubs ou associations que vous fréquentez : clubs de sport, clubs services, associations …

Parlez, échangez avec ces gens. Vous avez un point commun évidemment : l’adhésion à ce club ou association, donc une certaine idéologie commune.

RESEAU2

Vous pourrez trouver de très bons alliés et de nouvelles opportunités professionnelles dans ces milieux.

Vous pouvez aussi intégrer des clubs d’entrepreneurs comme le BNI, le CJD ou autres.

Ces clubs sont là pour développer votre business. De plus, vous pourrez échanger avec d’autres entrepreneurs afin de développer votre réseau, apprendre de leurs expériences et être tenu à jour des nouvelles tendances.

Aujourd’hui, à l’ère du web 2.0, les réseaux sociaux professionnels comme LinkedIn ou Viadeo peuvent être intéressants pour rentrer en contact avec des personnes.

C’est un très bon moyen pour développer son réseau, échanger sur des thèmes précis grâce aux forums de discussions. Vous pouvez contacter des personnes à travers le monde, et si vous suivez des « influenceurs » vous restez connecté à votre secteur d’activité et êtes au courant des dernières nouveautés.

Attention néanmoins à ne pas rentrer dans une course aux contacts. Quand vous contactez une personne, personnalisez votre message d’approche. Vous pouvez également partager vos idées, vos réalisations afin de vous faire connaitre de la sphère professionnelle.

En clair, il faut donner du temps, consolider les liens avec votre réseau et favoriser les dynamiques de rencontres !

Ensuite il faut entretenir son réseau. Toujours garder un contact avec les personnes de votre réseau. A travers des échanges sur les réseaux sociaux, des rencontres en salons ou conférences, des déjeuners.

Vous devez favoriser les occasions d’échanges et de rencontres avec votre réseau. Vous pouvez convier vos contacts à un after-work par exemple, afin d’entretenir vos relations et de mutualiser vos réseaux.

Il faut également que vous soyez disponible et actif au sein de votre réseauBettina Soulez est l’auteur du livre «Cultivez votre réseau relationnel». Sa définition du réseau est la clé de la réussite :

« Un réseau formel réussi est bâti sur l’échange, la confiance, l’estime pour les compétences et les spécificités de chacun ; il tient la route si chaque membre peut donner un jour à autrui autant ou plus que ce qu’il a lui-même reçu. »

Capture d’écran 2015-11-20 à 13.56.42

2 COMMENTAIRES

  1. Et pourquoi ne pas se tourner vers son réseau Alumni ? 🙂
    On partage avec les professionnels issus de sa formation beaucoup de valeurs et de référentiels.
    De plus en plus prégnant en France, le concept de réseau Alumni est un incontournable aux Etats-Unis depuis plusieurs décennies et vient même en soutien des levées de fonds à hauteur de plusieurs millions de dollars pour les Universités les plus prestigieuses.
    Pour trouver un emploi, faire du business ou se faire accompagner par un mentor, c’est avant tout vers le réseau Alumni de sa formation que l’on peut se tourner !

    Qu’en pensez-vous Stelio ?
    Margaux

  2. Bonjour Margaux,

    Effectivement je n’en ai pas parlé dans mon article et pourtant c’est tellement évident. A savoir que suivant les formations, les écoles, ces réseaux ne sont pas très bien développés comme peuvent l’être pour les étudiants de grandes écoles. Les réseaux Alumni sont très intéressants et très pertinents. Ils prouvent justement tout l’intérêt de développer son réseau. Quand un jeune souhaite intégrer une école comme HEC ou ESCP, il sait très bien que parmi le réseau Alumni il y a des grands dirigeants d’entreprises ! Et que cela lui ouvre une multitude de portes pour sa carrière professionnelle.

    Merci de cette remarque Margaux, c’était très pertinent.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please copy the string w83awE to the field below: