61Dhie1SmdL

L’art de se lancer («le guide tout-terrain pour tout entrepreneur»), de Guy Kawasaki, traite de différents thèmes autour de la création d’entreprise. Se lancer, se présenter, créer un business plan… En clair, comment lancer son entreprise et la développer ?

Guy Kawasaki, est l’un des premiers responsables marketing chez Apple, ancien « évangéliste » du Macintosh, il a créé plusieurs Start-Ups. Aujourd’hui, il est le PDG de Garage Technology Ventures, une société de capital-risque spécialisée dans les entreprises de hautes technologies.

« N’ayez pas peur de l’échec au point de ne pas essayer quelque chose de nouveau. Le résumé le plus triste d’une vie tient en ces trois formules : «aurait pu», «aurait peut-être pu», «aurait dû».«  G.K

Ce livre est surnommé « Le guide tout-terrain pour tout entrepreneur ». C’est une véritable bible, une boite à outils pour toutes les personnes souhaitant « lancer » son business. Le style est simple et direct, comme souvent dans ce type d’ouvrage. Il explique l’art de se lancer, de se positionner et comment se présenter. En clair, tous les éléments pour créer une entreprise viable.

L’art de se lancer est une dose d’énergie pour toute personne souhaitant créer son affaire mais ne trouvant pas la force de « se lancer ». Cet ouvrage se lit facilement, dans un style divertissant et avec un contenu synthétique, tout y est. Les sujets abordés sont intéressants et surtout, ils sont concrets. L’auteur ne passe pas par quatre chemins, c’est clair et précis.

LANCER

Dans le monde de l’entreprise, nous entendons souvent parler de « requins » égoïstes et avides. A travers ce livre, Guy Kawasaki nous donne un autre visage de l’entrepreneur, que j’ai apprécié et que je partage.

Celui-ci transparait au fur et à mesure de la lecture du livre. C’est dans les chapitres          « l’art d’être quelqu’un de bien » et « faire le bien dans les faits » que nous prenons conscience de sa vision de l’entrepreneur. Il insiste énormément sur l’importance de donner du sens à ce que l’on entreprend. Entreprendre, faire de l’argent, oui, mais il faut créer du sens pour l’entreprise et pour vos clients. C’est une notion fondamentale qui ressort de cet ouvrage.

« Prendre du temps pour penser vous donne plus de valeur. » G.K

Vous pouvez retrouver cet état d’esprit chez le marqueteur Seth Godin dans « La vache violette » mais avec une vision plus philosophique et d’une manière plus développée.

Au fur et à mesure que vous lirez ce livre, vous apprendrez énormément de choses. Certains passages du livre nous rassurent et d’autres nous font peur. C’est là tout le talent de Guy Kawasaki. Chaque chapitre terminé est enrichissant et toujours plus motivant. Ce livre nous offre tellement de clés pour réussir qu’il est difficile de s’arrêter de lire à la fin de chaque chapitre.

Pour conclure, je vous livre les deux passages qui m’ont le plus marqué :

« Créer du sens. La meilleure raison pour commencer une entreprise est de créer du sens, de créer un produit ou un service qui contribue à améliorer le monde. Donc, votre première mission est de décider comment vous pouvez créer du sens. »

« Faites un suivi. Quand on me l’a demandé, j’ai donné ma carte de visite à des milliers de gens au cours de ma carrière. J’ai remarqué quelque chose : seulement une personne sur cent l’utilise pour me contacter. Les super schmoozers font un suivi dans les vingt-quatre heures. Un mail court fait l’affaire : «Ravi de vous avoir rencontré. J’espère que nous ferons quelque chose ensemble. J’espère que votre blog marche bien. J’ai adoré votre montre Breitling. J’ai deux tickets pour la finale de la Stanley Cup, si cela vous intéresse.» Incluez au moins un thème montrant au destinataire que ce que vous lui envoyez n’est pas un message standard. »

Capture d’écran 2015-11-22 à 02.13.53

Capture d’écran 2015-11-22 à 18.10.04