12187746_10153746585766670_5834873515550615087_n

Photo prise sur profil Facebook du Député Laurent Granguillaume.

Laurent Grandguillaume, député PS de la Côte d’Or, veut proposer des CDI aux chômeurs de longue durée. Sa proposition de loi est examinée aujourd’hui le Mercredi 09 décembre à l’Assemblée Nationale.

 

Les objectifs de cette proposition de loi d’expérimentation sont nombreux. Lutter contre l’assistanat, combattre le chômage de longue durée, c’est à dire de plus d’un an et favoriser la réinsertion par le travail.

Cette proposition est pour moi comme pour la quasi totalité de l’Assemblée Nationale une excellente idée et un très beau projet. Il est important de préciser qu’elle a été votée en commission des affaires sociales à l’unanimité par la gauche mais aussi par l’UDI, alors que la droite a porté « une abstention bienveillante ».

Le projet veut s’attaquer au chômage de longue durée en proposant un emploi en CDI et au SMIC pour l’ensemble des chômeurs de longue durée. Il est important de préciser que l’expérimentation se déroulera sur des micros-territoires, pendant 5 ans.

banniereT0chomage

D’où sortent les fonds ?

C’est très simple, les fonds arrivent directement des ressources normalement affectées au chômage de longue durée, comme les aides sociales ou le RSA. L’association ATD quart monde, qui a inspiré le député Laurent Granguillaume, a estimé le coût pour la collectivité nationale à un peu plus de 15 000€ par an et par personne. L’état participera seulement au départ pour l’amorçage du dispositif.

C’est en totalité un budget de 10 à 15 millions qui devra être prévu pour 2017.

Le recrutement des chômeurs sera principalement financé grâce au redéploiement des aides sociales en faveurs de ces chômeurs.

6domaines

Depuis le début de la crise en 2008, le chômage de longue durée poursuit une hausse ininterrompue. Presque un chômeur sur deux est inscrit à Pôle emploi depuis plus d’un an, c’est à dire plus de 2,2 millions de personnes.

Plus 700 000 personnes sont au chômage depuis plus de trois ans, et ce alors,  même que la durée des allocations versées par l’Unédic est de deux ans maximum pour les demandeurs d’emploi de moins de cinquante ans, et de trois ans pour les plus de cinquante ans. Ce sont autant de personnes qui basculent, soit dans les minima sociaux, soit ne perçoivent plus aucune allocation.

L’éloignement durable de l’emploi n’a pas fait perdre aux chômeurs de longue durée le goût d’une activité utile. Mais ce qui leur fait défaut, c’est qu’il leur soit proposée une activité qui puisse être exercée par eux et qui constitue un chemin leur permettant de reprendre pied sur le marché du travail. Une sorte de pied à l’étrier…

En cliquant sur ce lien vous pouvez signer la pétition de soutien pour l’expérimentation sur nos territoires de la loi Zéro Chômeurs de Longue Durée !

Cliquez et accédez à la Page Facebook.

Cliquez et accédez au compte Twitter.

 

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY